Logo SPIRAL
ETUDIER AU JAPON
Langue officielle Japonais
Capitale Tôkyô
Régime politique
Monarchie constitutionnelle
Superficie 377.835 km²
Population 2006 123.463.611 hab.
Monnaie Yen
Domaine internet .jp
Indicatif téléphone +81
KONNICHIWA !
こんにちは !

Si vous rêvez de flâner dans une mégapole futuriste hérissée de gratte-ciel et étincelant de néon, ou bien si vous rêvez d’atteindre la sagesse du zen à travers la cérémonie du thé dans un temple serein, vous trouverez tous vos rêves réalisés dans ce pays du Soleil levant où la culture traditionnelle et la technologie moderne cohabitent en toute harmonie.
Une société stable, des gens accueillants, des conforts matériels où il est agréable d’étudier à condition de cibler vos objectifs et de choisir une bonne stratégie... SPIRAL accompagne vos tout premiers pas au pays de vos rêves.

CONNAITRE LE PAYSAGE UNIVERSITAIRE JAPONAIS

Il existe 5 types d’écoles d’enseignement supérieur : les universités (daigaku = formation généraliste), les junior colleges (tanki daigaku = 2 ou 3 ans, surtout en sciences humaines ou en commerce), les colleges of technology (kôtô senmon gakkô = école d’ingénieur de 2 ans), les specialized training colleges (senshû gakkô = cursus intensif de 2 ans avec qualification professionnelle) et les grandes écoles (daigakkô = formation spécialisée de 1-6 ans, p.ex. National Defense Academy of Japan).
Le Japon compte près de 700 universités. Les universités nationales (kokuritsu) sont les plus renommées, comme l’Université de Tôkyô marquée par son académisme, et l’Université de Kyôto encourageant la créativité. Les universités privées (shiritsu) sont de niveaux variés. Les universités publiques (kôritsu), comme l’Université Municipale de Tôkyô, sont gérées par une instance locale.
La durée d’études en licence est de 4 ans (6 ans en filière médicale). La maîtrise se déroule sur 2 ans et le doctorat sur 3 ans. Pour une année universitaire, il faudrait compter avec un budget compris entre 4.500 et 13.000 euros de frais d’inscription, selon la filière (la médecine et l’ingénierie sont les plus coûteuses).

TROUVER UNE FORMATION UNIVERSITAIRE ET FINANCER VOS ÉTUDES

Pour être admis dans une université japonaise, vous devez passer un examen d’entrée adapté à votre statut d’étudiant étranger (Examination for Japanese University for international Students / nihon ryûgqku shiken). La solution la plus simple est de trouver un programme d’échange interuniversitaire ayant un système d’équivalence de diplômes. Le Programme 8, le Programme du Monbushô, la JASSO (Japan Student Services Organization) et le Collège doctoral franco-japonais offrent de bonnes pistes. Pour d’autres possibilités, consultez le site de l’Ambassade de France au Japon ou la liste des accords interuniversitaires franco-japonais. La prise de contact peut se faire en anglais.

PRÉPARER VOTRE SÉJOUR

Langue : Dans les mois précédant votre départ, il vous est recommandé d’acquérir des bases en langue japonaise et de réactualiser vos connaissances en anglais par des cours ou dans le cadre d’un stage intensif ciblé !
Formalités et informations : Les Français sont exempts de visa pour un séjour de moins de 90 jours. Pour un séjour plus long, il est indispensable d’obtenir un visa d’étudiant. Un « Certificate of Eligibility » permettant une demande de visa sera envoyé en fonction de votre dossier.
En ce qui concerne le logement, les foyers d’étudiants sont rares. Un studio à Tokyo revient à 450 € par mois. Pour louer un appartement, vous devez fournir des documents justifiant vos ressources financières et avoir un garant japonais. Le site Forum Japon propose de nombreux sites d’information pour trouver un logement au meilleur prix. Le site France-Japon.net vous permet un échange d’informations sur le Japon.

DÉCOUVRIR

Dans les universités japonaises, l’année est divisée en deux semestres (avril – septembre, octobre – mars), il y a trois périodes de vacances : les vacances d’été (de fin juillet à fin septembre), les vacances d’hiver (de fin décembre à début janvier) et les vacances de printemps (de fin février à début avril).
Les japonais ne parlent pas nécessairement l’anglais, il est donc nécessaire d’acquérir un minimum de bases en japonais pour vous débrouiller dans la vie quotidienne. Pour évaluer vos compétences en japonais, il vous est conseillé de passer le nihongo nôryoku shiken (test d’aptitude en Japonais) à Paris début décembre. Ainsi, avant de regagner votre pays, vous saurez dire :

GANBATTE KUDASAI !
がんばってください !